03 59 28 08 13

Objet de votre demande

Informations personnelles


En savoir plus sur le traitement de vos données personnelles.
Menu
03 59 28 08 13 03 59 28 14 56
CABINET PRINCIPAL 03 59 28 08 13 63 rue de Lille
62200 BOULOGNE SUR MER
CABINET SECONDAIRE 03 59 28 14 56 448 avenue François Premier
62152 NEUFCHATEL-HARDELOT
Lundi au Vendredi
de 9h30-12h30 et de 14h-18h30
Avocat au Barreau de Boulogne-sur-Mer
Contactez le cabinet
Maître Nina Penel Votre avocat au Barreau de Boulogne-sur-Mer
Contactez le cabinet

Quand le bilan décevant d'un directeur caractérise son insuffisance professionnelle

Une importante ancienneté du salarié sur son poste de travail ou sa qualification élevée n'excluent pas son licenciement pour insuffisance professionnelle s'il se révèle dans l'incapacité d'exécuter son travail. C'est ce qu'illustre un arrêt de la chambre sociale de la Cour de cassation. Pour rappel : l’insuffisance professionnelle se caractérise par la mauvaise qualité du travail fourni par un salarié, qui résulte soit de l'incompétence professionnelle, soit d’une inadaptation à l’évolution de son emploi (Cass. soc. 25-9-2012 n° 11-10.684 FS-PB ; Cass. soc. 9-7-2014 n° 13-12.474 F-D). En l'espèce, un salarié occupait les fonctions de directeur commercial depuis plusieurs années pour le département français d'une société. Il avait été promu pour exercer ses fonctions sur un territoire géographique plus important. N'ayant pas donné satisfaction dans son nouveau poste, il avait été repositionné sur ses missions antérieures. L'intéressé avait ensuite fait l'objet d'un avertissement, puis de plusieurs entretiens de recadrage avec sa hiérarchie et enfin d'une « mise sous objectifs » pour une période de 4 mois ayant abouti à un bilan négatif. Son licenciement pour insuffisance professionnelle est validé par la Cour de cassation. Celle-ci constate que l'employeur avait bien rempli son obligation de formation du salarié à son poste de travail puisque celui-ci avait bénéficié de 2 formations à cette fin. Elle relève également que l'employeur justifiait du manque de rigueur et des erreurs de l'intéressé, que celui-ci s'était vu assigner des objectifs précis et qu'il ne les a pas atteints. Les reproches de l'employeur portaient notamment sur un management trop autoritaire et directif, des changements fréquents de directives, des lacunes en termes de rigueur et d'organisation, le non-respect des plans d'actions commerciaux et des délais, l'absence de fiabilité de ses analyses et de vision stratégique.

Cécilia DECAUDIN.

Cour de cassation, Chambre sociale, 6 mars 2019, 17-20.886, Inédit


 

Retour
HORAIRES
Lundi au Vendredi
de 9h30-12h30 et de 14h-18h30

63 rue de Lille
62200 BOULOGNE SUR MER

448 avenue François Premier
62152 NEUFCHATEL-HARDELOT
Cliquez pour activer la carte

Vous appréciez, partagez !
Nina Penel Télèphone03 59 28 08 13
Adresse63 rue de Lille
62200 BOULOGNE SUR MER